23/08/2017

MAIS L'ALIGOT parodie "Hey amigo" ALIZEE

 
 

Mais l’aligot

J’accumule, mes hanches ne se voient plus
Et je recule devant les menus trop crus
Gastronome, j’aime les mets si tendres
J’ai les formes, celles des gourmandes
 
Quand j’affronte ma balance ploie
Mastodonte, je fais du chocolat, un plat
Rien ne brûle de mes provisions
Faut que je m’inocule un peu de bouillon
 
Mais l’aligot, quand il est chaud, rien l’équivaut
Et les kilos en témoignage !
Mais l’aligot, mais à gogo, faut ce qu’il faut
Je le savoure sans mesurage
 
J’accumule, je mange deux fois plus
Et je recule lorsque me restitue l’allure du miroir
Je suis comme l’otage de la truffade et de tous fromages
 
J’en consomme et tant pis pour mon poids
Une bonbonne bien pleine qui stocke le gras, tu vois
Je suis lourdaude, j’ai faim de fondue, de tomme
J’ai ma dose, c’est bon, ça me désole !
 
Mais l’aligot, quand il est chaud, rien l’équivaut
Et les kilos en témoignage !
Mais l’aligot, mais à gogo, faut ce qu’il faut
Je le savoure sans mesurage
                                                                                    Le 07/03/09 – P/8       Hey ! amigo – Alizée

LES DEUX POLES parodie "City of love" Mylène FARMER

 

Les deux pôles

Quand je danse et j'y crois
Hilare
Dans l'extase à s'y méprendre ! Hum,,,,,,,,
 
Un instant, chemin faisant
La morsure gît du néant
Le noir avide d'un grand vide
Qui s'avançant
 
Je suis une pauvre élève
En chemin sur la vie
Et touchant l'automne
Dans le secret entre les deux pôles
Jamais n'être la même
Dans ce monde dénanti
Hélàs, ne comprends
Ma vie secrète au creux des deux pôles
Entre les deux pôles
 
Déconnecte par la peur
Foudroyée par le courage
Je laisse mon esprit flâneur
Sur des pages
 
Et me sarclant d'idées noires
Je m'étourdis d'utopies
De tous les affronts, m'allège
Je souris
 
Je suis une pauvre élève
En chemin sur la vie
Et touchant l'automne
Dans le secret entre les deux pôles
Jamais n'être la même
Dans ce monde dénanti
Hélàs, ne comprends
Ma vie secrète au creux des deux pôles
Entre les deux pôles
 
Le 24/12/2015- P
City of love - Mylène FARMER 

BREAK THE WALLS parodie "Fuck them all" Mylène FARMER

Break the walls

Je rêve de romance, 
D’un monde sans violence,
D’abolir le mensonge,
Et d’embellir mes songes,
 
Des actes d’indulgences,
D’éveiller les consciences,
Primitive est notre âme,
Et nos mains dotés d’armes…
 
Faire de l’amour un empire ! Utopique !
De la haine, une ruine ! Chimérique !
Dans la peine… s’épanouir ! Authentique !
Bon Dieu ! aimons-nous souffrir ?
 
Break the walls !
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine.
Break the walls !
Qui retiennent la douceur, les couleurs sous peine.
 
Break the walls !
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine.
Break the walls !
Qui renferment dans nos cœurs un amour en chaînes.
  
Je rêve d’innocence,
D’un monde sans indigence,
D’excès de réussites,
D’un air féerique.
 
Mépris et malveillance,
Sentiments de souffrance,
Carence d’amour maudite,
C’est une ère tragique
Faire de l’amour un empire ! Utopique !
De la haine, une ruine ! Chimérique !
Dans la peine… s’épanouir ! Authentique !
Bon Dieu ! aimons-nous souffrir ? 
 
Break the walls ! 
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine. 
Break the walls ! 
Qui retiennent la douceur, les couleurs sous peine. 
 
Break the walls 
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine. 
Break the walls !
Qui renferment dans nos cœurs un amour en chaînes. 
                                                                             Le 21/04/06     Fuck them all –MF - 30