23/01/2018

LA MALIGNE ET LE RUSE parodie "A-t-on jamais" Mylène FARMER

 
LA MALIGNE ET LE RUSE
Me fond dans le tableau
Dans l'attente de t'observer
Là, je vois ton museau
Je voudrais ton amitié
 
M'en remets à ton flair
Pour s'aimer, s'apprivoiser
Toi, animal solitaire
Puis-je rester à tes côtés
 
Aller où tu vas
Aller dans le bois
Sur tes traces
Aller où tu vas
Aller à l'endroit
Dans l'espoir
 
Respecter tes envies
La confiance s'est installée
Mon âme possessive
A griffé l'instinct, l'inné
A te vouloir ailleurs
Crois t'avoir perdu à jamais
De la leçon, j'ai appris
Qu'il faut aimer sans changer
 
 
Aller où tu vas
Aller à tout-va
Et j'y gagne
Aller où tu vas
A l'orée du bois
Pour t'y voir
                                                                   Le 18/12/2013- P   A-t-on jamais - Mylène FARMER

26/04/2017

L'INNOCENT parodie "Et pourtant" Mylène FARMER

 
L’innocent 
Quand, quand mensonges sont meurtriers…
Quand, quand on ose le pas de tuer …
 
« Je suppose » nourrit débat : Qui est coupable ?
C’est l’affaire de tout média !
Etat de combat….
 
Eprouvant ce jour mutilé pour atteindre l’immonde.
Cruellement, ce jour est court…..
L’innocent entrevoyait le chemin qui mène à l’ombre…
Suffocant, ses cris sont sourds….
 
Si, si moroses sont les séquelles, survie….
Comme l’épave que l’on délaisse à la ruine….
D'accusables silhouettes(49) en décadence(50)                                       
Devenues sous l’influence(51) suspectes d’ apparences(52)      
 
Eprouvant ce jour mutilé pour atteindre l’immonde.
Cruellement, ce jour est lourd…..
L’innocent entrevoyait le chemin qui mène à l’ombre…
Suffocant, ses cris sont sourds….
 
Affligeant, ce jour tourmenté pour dépeindre l’immonde !
Lentement, ce jour inonde….
L’innocent, entre procès et chagrin,vies ternes qui sombrent
Ecoutant les bruits qui comblent !
 Le 11/10/06    Et pourtant  – MF – 27

15/06/2016

IL N'Y A PAS D'ERREUR parodie "Il n'y a pas d'ailleurs" Mylène FARMER

Il n’y a pas d’erreur 
Tant de sourds brisent tes rêves
Détenir ce pauvre élève
Dans prétoire, salle si noire !
 
Sans arrêt les autres répondent
Ne comprends, pourvoi s’effondre
Trajectoire, sitôt s’égare !
 
Il n’y a pas d’erreur
Il y a les douleurs
Tu sais que ta vie est finie
Il n’y a pas d’erreur
Il y a les peurs(86)                   
Tu n’sais de sa vie
Mais le tienne a pris !
 
Sourde enquête ne peut entendre
Elle se perdra dans méandres
Jurés criblent ! Toucher cible !
 
Etayer tant de lacunes
Fourvoyés dans les tribunes
Ce dommage fauche ton histoire !
 
Il n’y a pas d’erreur
Il y a des rumeurs
Tu sais que ta vie est débris                         
Il n’y a pas d’erreur
Il faut un auteur            
Tu sais que l’ânerie
C’est ta peine, petit !
 Le 26/01/07     Il n’y a pas d’ailleurs – MF – 32