19/02/2018

LES AILES DE LA LIBERTE parodie "C'est une belle journée" Mylène FARMER

 
 
Les ailes de liberté
Probité, est-elle encore
Une valeur intégrée à l’essor 
Bousculer, c’est ce que l’on ose                                          
Mais n’a de limites ceux qui se les imposent !
Le défi est accessible
Et l’envie suffit pour atteindre la cible !
Que l’honneur soit percuteur
Prendre une bouffée pour libérer le cœur, ainsi…..                                         
 
Les ailes de liberté aide l’envolée
D’une réelle liberté de nos rêves                
Donne l’envie de paix et de fraternité                                                        
Surtout envenimer l'étincelle                                                   
                            
Duel des libertés est d’apprivoiser
Ce que l’impunité a d’obscène !
Comme s’immuniser de toute absurdité
Maîtriser nos poussées de pervers ! 
 
Parité, est-elle encore
Une valeur gardée comme un trésor 
Enfoncer les barrières closes
Et dépasser les frontières qui s’imposent 
L’infection : percer l’abcès, mais qu’il explose           
C’est une ondée indocile qui s’oppose !
Avilir le fond d’amour
Vois-tu les vautours, plusieurs fois, font le tour, vois-tu…
 
Les ailes de liberté aide l’envolée
Dans le ciel coloré(134) de nos rêves(135)         
Porte cri du respect et de civilité                                
Mais surtout provoquer l’étincelle 
 
Les ailes de liberté nous sont retirées
Et ne peut voltiger l’âme saine !
Mais l’instinct délivré de tout intérêt
Ne serra crucifié le primaire 
 
Ailes ! Déplie tes ailes essentielles
Pouvoir s’élever(136) !    
Frêles, tes jolies ailes se froissent en bas !
Ailes ! déplie tes ailes mais les hyènes
Ont pu t’attraper
Elles ôtent tes ailes, c’est cruelle loi 
 Le26/04/07
C’est une belle journée – MF – 15

28/01/2018

BREAK THE WALLS parodie "Fuck them all" Mylène FARMER

 

Break the walls

Je rêve de romance, 
D’un monde sans violence,
D’abolir le mensonge,
Et d’embellir mes songes,
 
Des actes d’indulgences,
D’éveiller les consciences,
Primitive est notre âme,
Et nos mains dotés d’armes…
 
Faire de l’amour un empire ! Utopique !
De la haine, une ruine ! Chimérique !
Dans la peine… s’épanouir ! Authentique !
Bon Dieu ! aimons-nous souffrir ?
 
Break the walls !
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine.
Break the walls !
Qui retiennent la douceur, les couleurs sous peine.
 
Break the walls !
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine.
Break the walls !
Qui renferment dans nos cœurs un amour en chaînes.
  
Je rêve d’innocence,
D’un monde sans indigence,
D’excès de réussites,
D’un air féerique.
 
Mépris et malveillance,
Sentiments de souffrance,
Carence d’amour maudite,
C’est une ère tragique
Faire de l’amour un empire ! Utopique !
De la haine, une ruine ! Chimérique !
Dans la peine… s’épanouir ! Authentique !
Bon Dieu ! aimons-nous souffrir ? 
 
Break the walls ! 
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine. 
Break the walls ! 
Qui retiennent la douceur, les couleurs sous peine. 
 
Break the walls 
Qui soutiennent à hauteur les pleurs et la haine. 
Break the walls !
Qui renferment dans nos cœurs un amour en chaînes. 
                                                                             Le 21/04/06     Fuck them all –MF - 30 

15/01/2015

POINTES LEVEES (Poing ! Te lever) parodie "Désenchantée (5)" Mylène FARMER

Pointes levées
(Poing ! Te lever)
Noyés dans les eaux troubles du quotidien
Dans un monde de requins
Etouffent à l'ère des sourds, concitoyens au souffle de son prochain
 
Mais ils sont tombés de haut
Quand s'éteind le silence
Car on est tous ex aequo
Lorsqu'on touche à la France
Pourtant, ils voulaient jouer sur la dissonance
Qu'importent croyances, le même combat
 
Sur le carreau, pointes levées
A Charlie Hebdo, les stylos sont tombés
Restent des larmes qui, sur mots couchés
Se lient aux proclamations de la liberté, de l'unité !
 
On ne peut entacher dans l'épouvante
A déraison d'une bombe
Pour quels Saints fusiller vies innocentes
Aux versets, que de l'encre
 
Si l'on prive notre terre de ses âmes qui plaisantent
La haine déclare la guerre à toutes les mésententes
Dis-moi, dans tous ces travers, à quoi s'attendre
Dans nos différences, respect se doit
 
Sur ce tableau,
Dessinés, tous les hommes égaux dans la paix endeuillés
Restent des larmes qui, pointes levées
Ecrivent la proclamation de la liberté et l'unité                        
                                                          Le 12/01/2015- P/    Désenchantée - Mylène FARMER