03/12/2015

IL NE FAIT COIN COIN parodie "Si j'avais au moins" Mylène FARMER

IL NE FAIT COIN COIN

Cet ambigu gadget compense
Ce n’est qu’un substitut décent
Docile rentre en tête des ventes
Il se présente sous forme d’innocence
Un chou !
 
Par ses vertus un peu sans gêne
C’est un promu, un phénomène
On se le réserve pour nous
Son épiderme caoutchouc
Il est imberbe, ce chou
Se promène si subrepticement
 
Ce petit copain de dévergondage
Un petit coquin qui fait des massages
Il a les yeux près des lèvres
Un corps vibratoire
Une petite bagatelle
C’est pas le canard des foires
Parfois de bons services quand l’autre est ailleurs
C’est comme un certain vice de mœurs !
 
En réunion des plus intimes
Il a son style comme Tupperware
Il est étrange ce drôle d’objet
Ne nous dérange son aspect
Comme le jouet anodin d’un enfant
 
Ce petit copain de dévergondage
Un petit coquin qui fait des massages
Il a les yeux près des lèvres
Un corps vibratoire
Une petite bagatelle
C’est pas le canard des foires
Parfois de bons services
Quand l’autre est ailleurs
C’est comme un certain vice de mœurs !

Le 15/12/08 – P/5    Si j’avais au moins – Mylène FARMER 

01/12/2015

AUX AMOURS parodie "A rebours" Mylène FARMER

Aux amours

L'art sexuel change de mode
Echanges, envies ou rien
N'est plus conventionné
Par notre société

Un, deux qui passent et lassent
Repart en chasse de faces
Recherchant fantaisie
Bravant les interdits

D'aimer les roses fanées
Est-ce singulier ?
Nos besoins et nos goûts, des choix ?
En avons-nous encore le droit ?

Aux amours bridés
Effrénés d'aimer
Faire comme les autres, on est en paix
Tyrannie des conformités

Désir du malsain
Avec les amours maudits
Est-ce que l'homme n'est qu'un produit ?
Pourtant consomme toutes ses lubies

Et l'envie passe et lasse
Et la bête chasse les faces
Toutes formes d'attirance
Celles qui sont différence

Que vient-on chercher
En haut des névés
Un petit coin plus pur, l'émoi
Mais s'enferment les cœurs tous froids

Aux amours cachés
Isolés d'aimer
Mais sous un dôme, on est en paix
Tyrannie des normalités

Aux amours des fous
De bon sens, ils s'en foutent
Ils rêvent d'enfreindre, est-ce pervers
De s'évader par les travers

Mais l'on incrimine
Cette âme féline
En cougar, elle s'est dévoilée
Tel un puma à pas feutrés


Le 12/11/2015- A rebours - Mylène FARMER

26/11/2015

LIBERTES PASSAGERES parodie "Effets secondaires" Mylène FARMER

 

Libertés passagères
1 heure, 2 heures, pas dormir car il faut partir
3 heures, des plaisirs
4 heures, les amoureux se sont cachés
5 heures, un bon cachet
6 heures, effets non souhaités et troublants
7 heures, repart le taxi ! oh non !
8 heures, il n’y a pas de taxi
9 heures, il n’y a pas de taxi, il n’y a pas de taxi
10 heures, il n’y a pas de taxi, il n’y a pas de taxi
11 heures, il n’y a pas, il n’y a pas  
12 heures…
 
Les libertés passagères au lit 
Tous les reflets pécuniaires sont maudits
Pour la poupée, c’est l’affaire d’une nuit 
Se satisfait du salaire de ses orgies 
 
4 heures, c’est des raisons post-traumatiques
5 heures, c’est un poison psychologique
6 heures, elle détale ! ou bien s’enferre son cœur
7 heures, ce sacrifice secoue l’émoi
8 heures, a-t-elle le choix après tout ? non, c’est l’ombre du jeu
9 heures, seulement dans ce rendez-vous, un nom
10 heures, pas dormir, il ne faut pas dormir, il faut partir !
11 heures, 12 heures… Il n’y a pas de taxi
 
1 heure, l’émoi des sens si bon 
2 heures, 3 heures, 4 heures. à pas de loup, s’éclipser dans la nuit du destin
 5 heures, des lésions mentales s’ouvrent, pronostiquent
6 heures, oh non ! un débat sur fonction au…
7 heures, l’étreinte, la douceur fait peur
8 heures, détermination d’une porte qui claque
9 heures, réserve d’affection s’enflammant
10 heures, réaction… 11 heures…
 
1 heure, sa raison baisse la garde
2 heures, de fausses raisons qui la rongent
3 heures, revêts ses habits insidieux pour un regard vagabond(158)
4 heures 
Le 28/05/07    Effets secondaires – MF –26