23/03/2018

AINSI LE JEU parodie "Ainsi soit-je" Mylène FARMER

 
 
Ainsi, le jeu
Nul ne revient, foule d’incertitudes
Un lendemain sans un crépuscule
Le jeu est mortifère
S’endormir de toute manière
Dépenser les instants
Mais surtout vivre à tous les temps
 
Nul n’est malin,foule dans cet accul
Plus de chemin, de vicissitudes
Tu deviens en naissant
Condamné par un Dieu puissant
Il n’y a de plus pressant
Que de vivre le moment présent
 
Ainsi le jeu n'est qu’au début mais se termine
Ainsi le jeu se continu, tu n’es l’ultime
Mais sans victoire,peut-on avoir quand même l’espoir
Ainsi le « je », ainsi vaincu, ainsi se finit la vie
 
Nul ne revient, foule d’incertitudes
On redevient une particule
Le jeu est mortifère
S’endormir de toutes manières !
Il faut bien un perdant
Nul n’est gagnant contre le temps ! 
Le 19/05/07 - Ainsi soit je  – Mylène FARMER – 3

22/03/2018

AU REGIME parodie "Libertine (2)" Mylène FARMER

 
Au régime  
Fendre ma jupe, craquer le tulle du costume
Moulée par des pans ridicules, je présume
Entre légumes, reposent mes nouvelles coutumes
J’ai dû réapprendre le menu
 
Je, je suis au régime, j’ai réduit le pain
Je, je suis si poupine,j’aime les bons festins
 
Prendre volume, ne me destine au poids plume
Gênée par un petit ventre, j’ai l’amertume
L’envie existe, il faut que je me discipline
Manger, le danger quand tout boudine      
                                                                                
Je, je suis au régime, l’appétit restreint
Je, je suis la victime quand me tient la faim
 
Quand mes efforts s’évaporent, que je dévore
Gérer mes torts et je reprends le sport
Quand je me pèse, je relève, un poids d’obèse
Qui rappelle que je suis en duel
 
Fendre ma jupe, craquer les coutures du pull
Serrée à l’encolure, je n’ai pas d’allure
Mon corps se meurt de digérer la fringale
Repas modérés sans saveur
 
Je, je suis au régime, je réduis le pain
Je, je suis si poupine,j’aime les bons festins
                                                                                              
                                                                                                     Le 12/10/06   Libertine  – MF – 53

17/03/2018

A L'OMBRE parodie "A l'ombre (2)" Mylène FARMER

 
A L'OMBRE
L'ombre qui me gagne
Ne m'épargne, me rogne
Las ! L'aïeul en marge
Comme une charge
Me coûte une somme !
Puis-je avoir un glaive pour une trêve
Le choix de ma retraite !
 
A l'ombre, logés, nourris, c'est énorme
On nous soigne, on nous bichonne
A l'ombre, on se coupe du système
Je ne veux pas faire appel !
A l'ombre, faire délit pour une place
On n'hésite plus, on se lâche
L'ânerie inonde l'arbre qui n'a plus de sève
On devient démon de soi-même !
 
L'arme d'un grand-mère
Aux larmes d'air
Et qui n'attends plus rien !
Des heures si ternes
Seule, sans lumière
Dans un recoin et l'acte le plus minable
Trouve une place, un toit
Dis-moi, c'est un peu bête !
 
A l'ombre, risquer pour être une personne
Plus de tâches, ni de besognes
A l'ombre, je n'aurai plus de problème
Pour payer ma note d'hôtel !
A l'ombre, je suis bien, je me prélasse
C'est le moins cher des palaces !
Ma vie est ronde
Garde qui veille sur ma trêve
Mais à l'ombre, ma vie s'achève !
                                                            Le 25/03/2013- P/A l'ombre - Mylène FARMER