26/04/2017

L'INNOCENT parodie "Et pourtant" Mylène FARMER

 
L’innocent 
Quand, quand mensonges sont meurtriers…
Quand, quand on ose le pas de tuer …
 
« Je suppose » nourrit débat : Qui est coupable ?
C’est l’affaire de tout média !
Etat de combat….
 
Eprouvant ce jour mutilé pour atteindre l’immonde.
Cruellement, ce jour est court…..
L’innocent entrevoyait le chemin qui mène à l’ombre…
Suffocant, ses cris sont sourds….
 
Si, si moroses sont les séquelles, survie….
Comme l’épave que l’on délaisse à la ruine….
D'accusables silhouettes(49) en décadence(50)                                       
Devenues sous l’influence(51) suspectes d’ apparences(52)      
 
Eprouvant ce jour mutilé pour atteindre l’immonde.
Cruellement, ce jour est lourd…..
L’innocent entrevoyait le chemin qui mène à l’ombre…
Suffocant, ses cris sont sourds….
 
Affligeant, ce jour tourmenté pour dépeindre l’immonde !
Lentement, ce jour inonde….
L’innocent, entre procès et chagrin,vies ternes qui sombrent
Ecoutant les bruits qui comblent !
 Le 11/10/06    Et pourtant  – MF – 27

07/05/2016

C'EST L'HISTOIRE parodie "Redonne-moi" Mylène FARMER

 
C’est l’histoire…. 
Comme un chemin qui se profile,
Marqué de traces bien futiles.
« Nés » pour devenir :
Communs, fautes de désirs, où(18)                                                                             
Connus et subir les coups !
Mais des êtres éphémères, sûr !
 
Dans ce chemin qui se profile,
Reste un passage indélébile.
Prédestination,
Jeu de divination
Pour ajouter une page d’histoire,
Où demeure l’empreinte…. de soi !
 
C’est l’histoire prémonitoire
D’un chemin de croix,
D’une vie si brève, remplie de rêves.
C’est l’histoire d’hasards et de choix,
D’un cœur élève, percé de glaives.
C’est l’histoire d’une trajectoire
Peut-être fièvre, peut-être mièvre.
C’est l’histoire toujours du pourquoi
Tout ce qui fait qu’on est là !
 
Comme un chemin semblant tranquille,
Semé de leurres, inaccessible.
« Nés » pour devenir :
Riches, mendiants de désirs, où…
Pauvres, nantis de plaisirs doux…
Mais reste un goût d’ amer…tume ! 
                                                                    Le 31/05/06 Redonne-moi – MF – 76 

06/10/2015

TOI DIVINE parodie "Libertine (1)" Mylène FARMER

Toi divine
Poupée gracile, son corps fait de porcelaine(13), 
Fêlée, démembrée, on sent que ton coeur saigne(14)
Poupée sensible, tempérament romantique
Sous des airs mélancoliques
 
Oh ! Toi, poupée victime
De quel jeu malin ?
Toi, toile couleurs abîmes 
Mais quelle main t’a peint ?
 
Publiquement, une attitude provocante,
Sûrement pour masquer une timidité.
Assurément, ne laisse pas indifférente,
Des messages avec subtilité.
 
Oh ! Toi star si fragile,
Vois, ce grand destin ?
Toi, toile aux notes fébriles,
Quelle main t’a dépeint ?
 
Dans tes pensées oniriques,
Quelle est la suite ?
Désillusions sur un fond poétique.
Ton univers hermétique,
Où est la fuite ?
Pardonnons ce côté pudique…
 
Petite fée, énigmatique et mutine,
Eternel enfant aux allures androgynes.
Imprévisible, cette attitude nous fascine,
Gothique ou quelquefois gredine.
 
Oh ! Toi fée Sibylline,
De quel beau matin ?
Toi, toile couleurs divines,
Quelle main t'a repeint ?
Le 15/05/06   Libertine – MF – 52