12/10/2015

QUAND J'AI BU, JE SOMBRE parodie "Dans les rues de Londres" Mylène FARMER

 
Quand j’ai bu, je sombre 
Etourdir sa vie dans cet accul en tenue grise
C’est inadmissible, mais je crois cette dépendance amie
C’est comme un bien-être, perfidie sur le revers !
Houle dans ma tête, un démon qui me pénètre !
 
Mais tu sais c’est habituel quand j’ai bu, je sombre
J’ai prisé ce partenaire, je n’ai que déboires !
Et ce meurtrier rituel qui me tue dans l’ombre
Coule profond dans mes artères et je me noie(30) au fond de moi                         
 
Je revêts l’habit sale du clochard abandonné
Comme seule défensive,tenter d’atteindre une satiété
Je suis tributaire(32), je ne voudrais plus me soumettre(33) 
C’est dans ma prière, ça m’effraye mais j’essaierai, tu sais
 
Mais tu sais c’est habituel quand j’ai bu, je tombe
J’ai prisé ce partenaire, je n’ai que déboires !
Et ce meurtrier rituel qui me tue dans l’ombre !
Coule profond dans mes artères mais je guerroie ce galapiat !    
(BIS) 
 Le 18/07/06   Dans les rues de Londres  – MF – 19

Commentaires

j'aime l'écriture. j'aime quand les textes sont recherchés et quand on sait jouer avec les mots. votre blog est une bonne idée.
une de mes chansons préférées de MF
merci
bonne journée

Écrit par : noir et blanc | 23/09/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.