22/07/2017

L'ECHO DE NOS VIES parodie "Les mots" Mylène FARMER & SEAL

 
L'ECHO DE NOS VIES
Fatalement, cruel sort                
L’indéniable issue du corps            
L’étape que maint esprit appréhende          
Expirer l’écho qui tremble !
 
Certaines audaces laissent traces
D’autres passent et puis s’effacent
L’évènement s’impose et renverse les ondes
De ce monde
L’histoire s’expose et rend hommage 
Quand l’absence imparable endommage !
 
Ephémère tel un éclair,
L’écho de nos vies !
Nos grands-pères nous confèrent
Le temps des récits                                      
Peu de vie indélébile                                   
Plus fort est l’écrit
L’écho retentissant
L’écho, d’un jour marquant !
 
Méditer sur le passé
Faire semblable ou à l’inverse
Mais perpétuer les mémorables confesses
Que tous les aînés nous laissent !
 
Dans tous ces échos qui restent
Nombreux sont ceux qui nous blessent               
Ils s’éliment au fil du temps indéfini
Certains résistent !                         
Que l’aïeul nous transmette
Comme l’échotier qui sonne témoignages
 
Ephémère comme l’éclair,
L’écho de nos vies !
S’évanoui de par la terre
Porte nos esprits
Mais s’oublie l’écho futile(128) 
Dort à l’infini
L’écho disparaissant
L’écho, d’un jour passant !  
Le 16/04/07  Les mots  – MF – 49

Les commentaires sont fermés.