17/02/2015

TOI L'ANGE parodie "L'horloge" Mylène FARMER

Toi, l’ange 
Toi, l’ange, sur la piste d’un rêve impossible
Tu conçois la menace mais tu vis pour tes choix
D’incessantes douleurs te font peur, te rudoient
Ta détermination te rend presque invincible !
 
Ton sourire radieux pousse à l’admiration(151)
Quand on sait le supplice que tu vis en coulisses
Chaque instant te dévore mais tu n’es fataliste
C’est avec dignité que tu braves l’affection(152) !
 
Ton parcours, un tournoi qui te berce d’illusions
Tu implores un pourvoi qui te vide de ta voix
Respect, un sentiment qui émane de toi
L’humilité d’un esprit qui force la compassion !
 
Pourfendeur, ton combat ne cessera par la mort
Ton illustre présence a lancé propagande(153)
Pourchassé par le mal, tu n’as pu te défendre
Il ne faut pas lâcher ce défi qui t’honore !
 
Au-delà des tourments, un bonheur accessible(154)
T’as gagné le succès, portant cette lourde croix
Toujours dans l’effroi, ta vie avance et t’y crois
Ton souffle perpétuera l’objective perspective !        
 
Par delà… Tu vaincras…  Pourfendeur !
Bien haut, ta voie(z) audacieuse marquera
Ton auguste passage laissera ton courage(155)
A toi, petit Prince, j’aimerais faire cet hommage
Tu voulais vivre : Dieu t’arrache en haut de la gloire(156)  
 
Le 28/05/07   L’horloge  – MF – 51

Les commentaires sont fermés.