08/06/2015

FREDONNE-MOI UNE CHANSON parodie "Dessine-moi un mouton" Mylène FARMER

Fredonne-moi une chanson
Quelle lassitude de subir cette inquiétude de voir demain 
Cette pendule de vie décompte sans scrupule minute du tocsin 
Cette turpitude ignorée ou loin des yeux, un regard fuyard 
Quelle formule justifiée par des calculs détient la victoire ?   
 
Fredonne-moi une chanson, la plaie grandit sans mélodie, ni son
Alors, fredonne-moi une chanson, interpréter des romances à foison
Fredonne-moi une chanson, la peine doucit en symphonie, dix tons
Alors, fredonne-moi une chanson, apprivoiser les notes des canons.
 
Tant de lacunes, théories stériles, d’aucune aide pour voir enfin  
Cette blessure guérir et vivre l’aventure sans mal, sans chagrin
Dame nature et destin condamnent les choix des hommes, aléas     
Dans ce futur, ne rien voir est une brûlure attisée d’espoirs
 
Fredonne-moi une chanson, la plaie grandit sans mélodie, ni son
Alors, fredonne-moi une chanson, interpréter des romances à foison
Fredonne-moi une chanson, la peine doucit en symphonie, dit-on.
Alors, fredonne-moi une chanson, apprivoiser les notes des canons.    
 
Dieu, es-tu là ?
Dieu, vois-tu ça ?
Dieu, es-tu là ?
Dieu, vois-tu ça ?
Ecoute-moi…..Chantons
Ecoute-moi…..Chantons
Ecoute-moi…..Chantons
Ecoute-moi…..Chantons
 Le 19/05/06   Dessine-moi un mouton – MF –24 

Les commentaires sont fermés.