05/10/2015

PSYCHANALYSE-MOI parodie "Optimistique-moi" Mylène FARMER

 
Psychanalyse-moi 
Je désavoue mes ivresses
Elles masquent tant de faiblesses 
C’est ça, le plus cocasse
Je désavoue mes angoisses
Me retrouve dans l’impasse 
C’est là, que le bas blesse
 
J’ai le vice dans les veines
La débauche me gangrène
J’ai le recours…
D’un « au-secours »…
Je suis comme l’invalide
Privée de gestes rapides
Mes  « au-secours » partent en fumée sans espoir
 
 
Quand dans mes petits pas ou il y a « je n’ose »
Mes sourires humides, antre d’ecchymoses
Psychanalyse-moi, c’est ça…
Psychanalyse-moi, c’est en moi
Je descends si bas quand l’orgie me rend chose
Quand le rideau tombe, d’un coup, je m’hypnose
Psychanalyse-moi, c’est ça…
Psychanalyse-moi, c’est en moi.
 
Je désavoue mes complexes
Les échecs qui m’oppressent
Maintes fois, je ressasse
Et je m’ennuie sans mes ailes
De ce vole artificiel 
C’est la méprise, hélas !
 
Je nie mon intempérance
Mon passé est indécence
J’ai le recours…
D’un « au-secours »
J’occasionne le scandale
Sortez-moi de ce dédale
Le seul recours
A part moi, qui peut savoir
 
Quand dans mes petits pas ou il y a « je n’ose »
Mes sourires humides, antre d’ecchymoses
Psychanalyse-moi, c’est ça…
Psychanalyse-moi, c’est en moi
Je descends si bas quand l’orgie me rend chose
Quand le rideau tombe, d’un coup, je m’hypnose
Psychanalyse-moi, c’est ça…
Psychanalyse-moi, c’est en moi.
 
 
Le 16/06/06     Optimistique-moi – MF – 64

Les commentaires sont fermés.